Eddykuczek

17 août 2019

17/08/2019

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 12 h 33 min

Autour de sa jolie tête un bandeau,dans sa main un exemplaire du bled,non loin de là une caverne abandonnée,tout comme son célibat,lui l’était bien chevelu,ecumée la rivière proche l’était,mais pour les étonner,il fallait la jouer finaude,comme à ce gala,avec cette rencontre inédite,d’une labiale peu connue,dans cette ambiance de lavande,où nagerait un nautile,échappé d’un parc aquatique,tous les deux assis avec un plaid sur les genoux,cherchant dans une poche,un stylo pour raturer une photo,après en avoir recasé d’autres,regelé lui l’était encore,pour continuer cette romance,qui collait à cette sacoche,trouvée dans le studio du premier soir,avec ce sentiment tonal.

Il lui fallait un adverbe,à ce barbier pour résumer son travail,n’étant pas au carat près,un clapotis se manifestait,sous ce climat variable,comme une coda en musique,dans cette situation comique,point encore de concret,tout juste à peine un croquis,égaré dans des idées,à se plaire élisant une miss,et fleurir les autres,dans ce moment intact,apprécié d’un lama des andes,sa lanière pendante,revenu au point nominal,se cherchant à patiner,cette surface rêche,comme cette ruée tant souhaitée,dans une grande saga,digne de celle des templiers,à alimenter la tourbe,pour faire tousser,le bec verseur d’un pichet.

 

Se sentir abattu,en ce jour aquilin,sur cette splendide avenue,avec cette bécane de rêve,cette pluie qui bruine lentement,comme pour coiffer une coupe bien courte,donne envie de dérober un peu de ce temps,d’une certaine diane qui l’accorde,c’est vrai un peu formel,mais toujours hâtive pour ce plaisir,dont l’horaire ne correspond en rien,à celui d’un manitou en fonction,un peu meurtri par l’actualité,comme le pommier de la bible,ayant servi de poutre,toute prête à soutenir,le passage d’un public,en simple volonté,surtout en cette période.

A force d’appater,et parfois d’aspirer,avide de son projet,le banc ainsi confié,cette fois semblait charger l’ensemble,avec un cordiale sentiment,permettant de dégager,quelque argent de l’emprunt,vis à vis de cette gradée,amoureuse de la liqueur,pour enfin modeler ses formes attrayantes,que seule la nature,même si opposée,se jette une pinte,et commencer le pliage,de cette nouvelle portée,quand un pudding inspirant,de l’eau puisée récemment,trouve à réduire rapidement,la reliure de l’ouvrage,sans qu’elle se sente remuée,avec cette intime réserve,se liant au sang.  

   

11 décembre 2018

11/12/2018Broderie

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 19 h 53 min

de retour les oiseaux migrateurs portés par une bourrasque de printemps sont passés bien haut au-dessus des nuages observés d’une branche de sapin par un oiseau de proie stoïque au va et vient de la circulation humaine

seul loin des siens le vieux chêne l’est moins entouré d’autres essences qui contemple quelques temps dans l’année nouvelle les fleurs de cerisier qui s’envoleront au premier vent pour parer le sol

9 décembre 2018

09/12/2018

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 21 h 02 min

paris n’est pas tokyo au printemps avec l’hirondelle qui le fait quand le monde n’est plus que des bourgeons éclatant pour laisser la place à ce que fleurs de cerisiers parfument dans les jardins de la ville

le printemps a commencé avec de la neige puis sous la pluie le verger s’est habillé de bourgeons mais comme il est tordu seul un arbre en premier le poirier en fleurs s’est donné en spectacle dans un numéro en solo

8 décembre 2018

08/12/2018

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 21 h 01 min

bientôt à l’heure pile le coucou donnera le signal qu’attendent ceux qui vivent dans le bois de bambou pour enfin récupérer les quelques éclats de lune tant espérés

à cheval sur la nouvelle et la future ancienne année l’hiver commence chaque année quand la neige se pose sur les paravents d’or pour qu’enfin les pins vieillissent comme chaque année transpirant leur ôdeur dans les landes

7 décembre 2018

07/12/2018Broderie

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 19 h 14 min

ils attendent ils sont patients ils savent pourquoi ils sont venus piquer les vieux os ceux que personne ne veut plus comme ceux du vieux bonze que plus personne n’envie depuis peu excepté les moustiques qui poussent à se gratter jusqu’à l’os

assez du grain à moudre place enfin place aux feuilles à sécher des maisons de thé infusées de l’eau bouillante comme d’un sauna on ressort avec la mine rouge de la liquide chaleur comme de n’avoir rien fait d’efforts physiques pour récupérer un peu d’eau salée des pores de la peau

6 décembre 2018

06/12/2018Broderie

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 19 h 09 min

je parle je crie je vis je prie avec cette bouche de toutes les dents de mes dents pour savoir qui a croqué une puce sur un marché qui pensait arranger une histoire quand je chante le bouddha qui barre le voilier sur la mer plus loin

sa lettre se terminait par ce mot salutations en effet plus rien de distingué une autre phase commençait courbettes et courtisaneries s’effaçaient au profit de la nouvelle institution du chignon rond que tout le monde acceptait dans cette étrange ambiance alors que tombe un grélon comme tombe la cerise sur la crème du gâteau

5 décembre 2018

05/12/2018

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 9 h 29 min

au son du marteau,de l’enclume et du soufflet une fois travaillée par le forgeron mon âme plonge dans l’eau qui la baptise pour toujours dans la fumée et jaillit dans le ciel un vol d’oiseaux migrateurs passant au-dessus de l’étang à moitié vide où les poissons jouent avec le cormoran

dans le bois lointain de la forêt à ceux qui tendent l’oreille le pic-vert de son bec percute les troncs qu’il sonne le jour pour celui qui contemple pensif le futur du sol d’après quand la forêt coupée sera le bois de ma chaumière me mettant à l’abri à goûter le miel de l’année

14 août 2018

14/08/2018

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 1 h 45 min

Binaire:

Quels sont les liens entre la photographie noir&blanc et le binaire ?

Les problèmes liés au noir&blanc peuvent-ils être du même ordre que les problèmes liés au binaire ?

 

Différences:

Quelle(s) différence(s) existe-t-il entre un uniforme et un costume ?

A quel moment l’uniforme devient-il un costume ? Le costume peut-il devenir un uniforme ?

 

La femme:

Pendant longtemps la femme était une mineure,force est de constater qu’elle reste encore et toujours un animal…

 

Séparation:

La voie ferrée tout comme le canal aquatique sont comme des séparations décidées par l’homme comme des frontières sculptées dans le sol…

 

Dieu:

Dieu est unique dans le monothéisme…
Qu’est-ce qui est unique et qui fait l’unanimité dans le monde ?
A part l’argent ?
L’argent est-il d’une certaine manière une possible représentation matérielle symbolique de Dieu ?
L’argent n’est pas Dieu mais matériellement tout le monde croit en l’argent…
Les différentes monnaies sont-elles d’une certaine manière la représentation des différentes populations monothéistes ?
Juifs,chrétiens et musulmans…
« In God we trust… »
if God is money…

1 août 2018

01/08/2018

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 14 h 23 min

Animaux:

L’animal plus que la plante ou le minéral est-il ce lien entre l’homme moderne et l’homme préhistorique ? En observant un ours brun,observe-t-on le comportement d’un homme préhistorique ? L’homme préhistorique s’est-il incarné en l’animal ?

L’animal est-il un extraterrestre ?

Sens et conduite:

Quelles nations sont-elles en accord avec le sens de lecture de ses écrits et le choix du côté de conduite ?
Existe-t-il un lien ou un rapport entre ces deux formes de lecture visuelle ?

Pourcentages et taux:

Existe-t-il entre le pourcentage en alcool des parfums,eau de cologne,eau de toilette,extrait de parfum…et le taux de rendement des produits bancaires tels que le livret A,ou des actions en bourse un lien ?

 

 

7 février 2018

07/02/2018

Classé sous Non classé — eddykuczek @ 16 h 22 min

Mercredi 07 février 2018

Blanc,depuis ce matin tout est blanc.Les flocons de neige par millions sont descendus du ciel pendant la nuit.Ne manque que la cerise sur la crème des crèmes.La chantilly zéro du ciel s’invite à l’activité humaine pour la stopper quelques temps.La pluie sans cesse tombait jusqu’à repousser les limites des fleuves et des rivières.L’hiver est bien là et affirme sa personnalité toujours à sa façon.Quelques fugaces prémices sonores de printemps ont vite été remis à plus tard.

12345

Maisoncoueronlachabossiere |
Au train où vont les choses... |
Classe des ce2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Contrerasocgitngumk
| Gmpstetiennel1gr2
| Leboisetmoi